Salut à tous,

Ce samedi 03 décembre, nous avons voulu avec Guillaume reprendre les plongées au P1 des Mijanes, alias le Trou du Vent des Caousous. Jean-Marc et Philippe du club était présents, ainsi que Nicole, pour l'Ariège, et Marie, Stoche et Jean-Claude du Spéléo Corbières Minervois.

Le P1 des Mijanes s'ouvre au-dessus de la Fontaine de Fontestorbes, célèbre pour son phénomène d'intermittence visible à l'étiage. C'est une résurgence majeure en Ariège.L'intermittence se retrouve au P1 des Mijanes, preuve que l'on est bien sur le collecteur, d'où l'intérêt de plonger vers l'amont. Des plongées ont déjà eu lieu, mais les infos sont à vérifier. Il semblerait qu'il y ait un court S1 de 10 m, une salle cahotique où l'on retrouve la rivière, puis un S2 plongé sur quelques mètres. Un réseau supérieur part vers un amont, affluent ou trop plein, s'arrêtant sur un siphon a priori plongé par les plongeurs anglais du Cave Diving Group.

Nous nous retrouvons tous à 9h00 sur le parking de Fontestorbes. Le phénomène d'intermittence est présent, chose étonnante vue la saison. On est encore en ce début décembre sur des niveaux très bas. Comme il fait quelques degrés en dessous de zéro, la source fume, et c'est beau.

On file ensuite au trou. Jean-Marc équipe devant. On ressent bien le courant d'air tantôt aspirant, tantôt soufflant, lié aux fluctuations du niveau de l'eau. Après 70 mètres de puits, on arrive dans la galerie et partons vers l'amont. Encore un pan incliné à équiper, et nous retrouvons l'actif, en fin de phase de décrue. L'eau s'infiltre entre les blocs en produisant des borborygmes originaux. Le temps de s'équiper et l'on peut voir l'eau à nouveau monter. L'amplitude est de l'ordre de 2,70 m, la période de1h15 environ. Lorsqu'on file dans le siphon, le niveau est en train de redescendre. Ce siphon est vite équipé et vite franchi. On emmerge au pied d'une escalade de 5 ou 6 metres, dans une coulée de calcite.En haut de celle-ci, un court tronçon de galerie mène à un actif qui s'infiltre entre les blocs, plusieurs mètres au-dessus du niveau du S1. Le phénomène d'intermitence n'est plus présent. On remonte cet actif qui se perd entre les blocs jusqu'à la vasque du S2, de taille réduite et entre les blocs. Avant de le plonger, on repère le réseausupérieur jusqu'au siphon. Celui-ci n'est pas alimenté et l'eau est trouble, alors qu'elle est très claire dans l'actif. On décide de laisser cette branche pour une autre fois et partons plonger le S2. Je m'y colle d'abord. Le départ est en laminoir, entre les blocs. Je retrouve des vieux tronçons de fil des précédentes explorations. Le vieux fil s'arrête derrière une étroiture à -9, 30 mètres après le départ. Je me retrouve devant une seconde étroiture sévère, entre les blocs et vérticale. Je dois bouger quelques blocs avant de la tenter. En desctructurant lesbouteille, ça passe. Le conduit continue à descendre quasiment à la verticale. Je m'arrête à -19 m, à 45 mètres du départ. Je suis plus ou moins une paroi, mais il y a surtout des blocs plus ou moins stables, et je préfère en rester là pour cette fois-ci. En remontant, je remarque à -12, avant l'étroiture verticale, un conduit qui remonte, mais préfère prendre le chemin de la sortie pour tester les 2 étroiures au retour. Tout passe très bien, l'eau est restée claire. Guillaume plonge à son tour et va voir avant la deuxième étroiture un passage parcouru par un fort courant, mais sans suite. Je retourne à nouveau à l'eau pour aller voir ce conduit remmontant à -12 derrière l'étroiture verticale. Il remonte jusqu'à la surface et j'emmerge dans une cloche? Un conduit part à la verticale dans une coulée de calcite. Je pose les blocs et grimpe sur 5 mètres environ jusqu'à un passage horizontal, qui queute malheureusement. Je laisse le fil car il guide vers un exondé de l'autre côté des 2 étroitures. Aprè ces tentatives, nous faisons demi-tour avec Guillaume et retrouvons le reste de l'équipe après 3h30 passées derrière le S1.

Nous n'avons pas fait de grande découvertes (30 mètres de première !), mais confirmons que l'intermittence s'arrête au S1 amont, et validons la topo ou croquis d'explo des anglais, qui est assez juste. Il faudra revoir le S2, toujours en 4 litres sans palmes, mais si la configuration ne change pas, nous ne pourrons pas aller très loin. Il faudra aussi repoonger le siphon du réseau supérieur, plongé apparemment sur 20 m par les anglais, Avec un peu de chances, il s'agit d'un trop plein. Enfin, il faudra faire une topo précise.

A suivre donc !

Merci à tous les participants pour leur aide précieuse.

Ci-dessous, un bout de vidéo pour montrer la taille du S1 au départ, et l'ambiance d'entre les blocs. Sous l'eau, c'est pire ! Et pour voir les jolies photos de Stoche, rendez-vous sur le site de leur club : http://exploscm.canalblog.com/archives/2016/12/03/34642890.html et http://exploscm.canalblog.com/archives/2016/12/03/34643172.html .

A bientôt !

P1 des Mijanes