le Blog du Groupe Spéléologique du Couserans

14 février 2017

11/02/2017 Grotte Sakani près de Tarascon sur Ariège

20170211_105418Jean-Michel et moi allons rejoindre Julien et un groupe de spéléos à Tarascon sur Ariège afin de visiter la grotte de Sakani, il faut en profiter car des travaux vont être entrepris sur le secteur afin de refaire la conduite d’eau. Cette sortie fera l’objet d’une traversée, nous allons constituer deux groupes et nous retrouverons à l’intérieur de la cavité chacun refaisant le chemin parcouru par les autres. Sortie vraiment technique avec diverses déviations et fractionnés pas facile à appréhender… sans oublier une magnifique chatière genre boite à lettres ou il faudra se contorsionner afin de rejoindre un petit puits qui nous conduira à nouveau dans un trou de souri, une foi celui-ci passé nous découvrons une galerie appelée galerie du métro ou il aurait pu effectivement circuler… nous remonterons ensuite les quelques puits en n’oubliant pas de déséquiper afin de rejoindre la lumière du jour.

Philippe

20170211_14064420170211_11264320170211_141051

 

Posté par philou221 à 22:23 - Commentaires [0] - Permalien [#]


04/02/2017 Grotte de Ferrobach près de la Bastide Serroux

 

La matinée est glaciale, cela va être une grosse galère pour trouver le porche d’entrée, pas très clair sur l’explicatif, nous allons mettre une bonne heure afin d’en trouver l'accès. Une fois équipé nous voilà parti la topo à la main et les explications de l’autre dans les méandres d’une petite rivière souterraine, il va falloir fouiner un peu partout pout trouver les bons passages car les renseignements ne collent pas vraiment à notre progression, nous allons avancer à l’intuition et cela va passer. Nous prendrons le repas dans une belle salle puis reprendrons notre chemin dans cette cavité peu technique mais vraiment agréable, nous équiperons un petit puits de quelques mètres et rejoindrons assez facilement la sortie ou il faudra se faire tout petit afin de s’en extraire en mode souris…

20170204_13003320170204_15403720170204_14272120170204_155837

 

 

Posté par philou221 à 22:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]

20 janvier 2017

Grotte d’Aliou, rivière souterraine

07/01/2017            Grotte d’Aliou, rivière souterraine20170107_145928

N20170107_150739adine, violette et Philippe étaient les 3 courageux membres du GSC pour affronter le froid piquant de ce samedi matin, une fois équipés nous portons le matériel jusqu’à l’entrée de la grotte, nous gonflons le canoë et le mettons à l’eau, bon sang quelle est froide…

Première tentative à trois dans le canoë avec les kits de cordes, nous prenons l’eau de toute pare, halte là moussaillon il faut rebrousser chemin avant que tout l’équipage n’aille à la baille…

 

Nous décidons d’effectuer le parcourt à deux par canoë et de revenir 20170107_140349chercher la personne restée sur la berge, tout se passe pour le mieux, c’est un régal toutes ces allers et venues en solitaire dans cette magnifique rivière souterraine, il y a le fameux passage de la méduse ou il faut se tenir en opposition sur la roche et porter le canoë pour le faire avancer. Nous irons jeter un oeil au siphon terminal et ferons 20170107_131029une tentative afin d’accéder au réseau supérieur, Nadine ne prend aucun risque au vu de l’état des cordes existantes et des spits, nous repartirons par le même chemin après avoir au moins passé de délicieux moments sur l’eau.


20170107_152310

 

   

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Petite

 

Posté par philou221 à 16:22 - Commentaires [0] - Permalien [#]

15 janvier 2017

Week end dans l'Hérault

Depuis le temps qu'on l'attendait cette sortie ! vu la météo c'était pas gagné!! Changement d'intinéraire, la montagne noire avec la neige ce n'est pas prudent..Nous passerons par Toulouse, via Castres, Mazamet et Corniou les grottes. Au passage visite imprévue (merci le GPS) d'un petit village aux rues très étroites, en pente où nous sommes passés de justesse grâce au talent de conducteur de Philippe. Ouff .... sueurs froides !!!

Départ donc 6h15 de Saint Girons avec le minibus de l'OMSEP pour Thierry, Jean Michel, Philippe et Nadine, 2 collègues spéléos de 2 clubs différents nous rejoindrons directement. RDV  devant le local de la SCMNE , Denis et Mathias nos guides arrivent à 10 h tapantes, nous nous mettons directement en tenue, l'entrée de la grotte se trouve à 5 mn à pieds au bord d'une ancienne voie ferrée. BRRR!! quel froid..., la trappe ouverte nous nous engrouffrons rapidos dans le trou qui exale un air chaud attirant. L'itinéraire est facile à suivre, équipé de fers à bétons qui font office de barreaux d'échelle et des cordes en mains courantes. Laurent se régale et se fait un plaisir de nous commenter les formations et creusements spécialement complexes de ce terrain géologique d'âge Dévonien.

Roquebleue_zoubida20170114_123057

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La cavité se développe dans un marbre rubanné bleu de toute beauté, des fleurs de gypse, fistuleuses aux formes extravagantes et autres aragonites décorent les paroies. 20170114_145925A chaque détour de galerie nous sommes ébahis par le spectacle.Des concrétions au nom évocateur jouent les stars devant nos objectifs : le coeur, les sapins d'argile, la zoubida, les volcans, la grappe de raisin, pieds d'éléphants, draperies, massues ... 20170114_142438Bref nous ne regrettons pas le déplacement. Le lendemain ce sera la grotte de Pondarrach. Après un bon resto et une nuit réparatrice direction le stade de St pons où nous cherchons l'entrée de la grotte. Là ausi c'est un bon air chaud qui nous accueille et nous voilà à cheminer dans la partie amont de la rivière qui est vraiment belle. Au carrefour en Y nous remontons sur la partie fossile pour redescendre au niveau du crocodile que nous avions raté au départ. Jolie boucle !! Retour au local, nettoyage et départ vers l'Ariège. Nous aurons passé un bon week end.

 

 

 

20170114_145934

 

Posté par belette09 à 20:04 - Commentaires [0] - Permalien [#]

09 décembre 2016

20/11/2016 Grotte de Peillot 2

En ce dimanche sortie20161120_100755 club du GS Couserans avec pour participants Nadine, Jean Marc, Lucas, Simon et Philippe, Jean Marc en maître d’œuvre va s’occuper d’équiper la cavité composée de 3 puits et de diverses mains courantes. La progression se fera tranquillement avec certains passages assez étroits au niveau des têtes de puits ou il faudra se faire tout petit et rentrer le ventre… Le troisième puits passé nous irons visiter une magnifique salle très concrétionnée ou méduses et stalagmites se disputerons la beauté de l’endroit, les gardiennes de ces lieux seront quelques adorables petites chauves-souris endormies jusqu’à la belle saison.20161120_121429

Pour atteindre la salle à manger il faudra passer quelques mains courantes suspendu dans le vide, et oui le repas se gagne, pas toujours évident de se remplir le ventre… Le retour se fera par le même chemin, mais en plus rapide, merci à tous pour cette belle journée de spéléo.

Philippe

20161120_121847Gauc       he20161120_121624

 

  

Posté par philou221 à 12:18 - Commentaires [0] - Permalien [#]


13/11/2016 Gouffre de Sabart, dépollution de la salle du renouveau

Organisé par les différents clubs de l’Ariège nous allons être une vingtaine à passer la journée à dépolluer et baliser la salle du renouveau de la grotte de Sabart (dont 5 membres du GS Couserans), ouverte à nouveau aux spéléos, des groupes seront constitués afin d’être plus efficace dans nos différentes tâches respectives. La récolte ne sera pas des plus fructueuse, ce n’était pas la poubelle attendue… Le repas sera pris en commun, puis nous partirons ensuite à la recherche de la salle des gours ou il faudra religieusement se déchausser afin de ne pas souiller ce lieu ou depuis fort longtemps un être humain n’y avait posé les pieds… Nous rentrerons ensuite par le même chemin pour regagner la sortie et retourner ensuite dans notre cher Couserans.

Philippe

Posté par philou221 à 12:05 - Commentaires [2] - Permalien [#]

05 décembre 2016

Plongée au-delà de l'intermittence

Salut à tous,

Ce samedi 03 décembre, nous avons voulu avec Guillaume reprendre les plongées au P1 des Mijanes, alias le Trou du Vent des Caousous. Jean-Marc et Philippe du club était présents, ainsi que Nicole, pour l'Ariège, et Marie, Stoche et Jean-Claude du Spéléo Corbières Minervois.

Le P1 des Mijanes s'ouvre au-dessus de la Fontaine de Fontestorbes, célèbre pour son phénomène d'intermittence visible à l'étiage. C'est une résurgence majeure en Ariège.L'intermittence se retrouve au P1 des Mijanes, preuve que l'on est bien sur le collecteur, d'où l'intérêt de plonger vers l'amont. Des plongées ont déjà eu lieu, mais les infos sont à vérifier. Il semblerait qu'il y ait un court S1 de 10 m, une salle cahotique où l'on retrouve la rivière, puis un S2 plongé sur quelques mètres. Un réseau supérieur part vers un amont, affluent ou trop plein, s'arrêtant sur un siphon a priori plongé par les plongeurs anglais du Cave Diving Group.

Nous nous retrouvons tous à 9h00 sur le parking de Fontestorbes. Le phénomène d'intermittence est présent, chose étonnante vue la saison. On est encore en ce début décembre sur des niveaux très bas. Comme il fait quelques degrés en dessous de zéro, la source fume, et c'est beau.

On file ensuite au trou. Jean-Marc équipe devant. On ressent bien le courant d'air tantôt aspirant, tantôt soufflant, lié aux fluctuations du niveau de l'eau. Après 70 mètres de puits, on arrive dans la galerie et partons vers l'amont. Encore un pan incliné à équiper, et nous retrouvons l'actif, en fin de phase de décrue. L'eau s'infiltre entre les blocs en produisant des borborygmes originaux. Le temps de s'équiper et l'on peut voir l'eau à nouveau monter. L'amplitude est de l'ordre de 2,70 m, la période de1h15 environ. Lorsqu'on file dans le siphon, le niveau est en train de redescendre. Ce siphon est vite équipé et vite franchi. On emmerge au pied d'une escalade de 5 ou 6 metres, dans une coulée de calcite.En haut de celle-ci, un court tronçon de galerie mène à un actif qui s'infiltre entre les blocs, plusieurs mètres au-dessus du niveau du S1. Le phénomène d'intermitence n'est plus présent. On remonte cet actif qui se perd entre les blocs jusqu'à la vasque du S2, de taille réduite et entre les blocs. Avant de le plonger, on repère le réseausupérieur jusqu'au siphon. Celui-ci n'est pas alimenté et l'eau est trouble, alors qu'elle est très claire dans l'actif. On décide de laisser cette branche pour une autre fois et partons plonger le S2. Je m'y colle d'abord. Le départ est en laminoir, entre les blocs. Je retrouve des vieux tronçons de fil des précédentes explorations. Le vieux fil s'arrête derrière une étroiture à -9, 30 mètres après le départ. Je me retrouve devant une seconde étroiture sévère, entre les blocs et vérticale. Je dois bouger quelques blocs avant de la tenter. En desctructurant lesbouteille, ça passe. Le conduit continue à descendre quasiment à la verticale. Je m'arrête à -19 m, à 45 mètres du départ. Je suis plus ou moins une paroi, mais il y a surtout des blocs plus ou moins stables, et je préfère en rester là pour cette fois-ci. En remontant, je remarque à -12, avant l'étroiture verticale, un conduit qui remonte, mais préfère prendre le chemin de la sortie pour tester les 2 étroiures au retour. Tout passe très bien, l'eau est restée claire. Guillaume plonge à son tour et va voir avant la deuxième étroiture un passage parcouru par un fort courant, mais sans suite. Je retourne à nouveau à l'eau pour aller voir ce conduit remmontant à -12 derrière l'étroiture verticale. Il remonte jusqu'à la surface et j'emmerge dans une cloche? Un conduit part à la verticale dans une coulée de calcite. Je pose les blocs et grimpe sur 5 mètres environ jusqu'à un passage horizontal, qui queute malheureusement. Je laisse le fil car il guide vers un exondé de l'autre côté des 2 étroitures. Aprè ces tentatives, nous faisons demi-tour avec Guillaume et retrouvons le reste de l'équipe après 3h30 passées derrière le S1.

Nous n'avons pas fait de grande découvertes (30 mètres de première !), mais confirmons que l'intermittence s'arrête au S1 amont, et validons la topo ou croquis d'explo des anglais, qui est assez juste. Il faudra revoir le S2, toujours en 4 litres sans palmes, mais si la configuration ne change pas, nous ne pourrons pas aller très loin. Il faudra aussi repoonger le siphon du réseau supérieur, plongé apparemment sur 20 m par les anglais, Avec un peu de chances, il s'agit d'un trop plein. Enfin, il faudra faire une topo précise.

A suivre donc !

Merci à tous les participants pour leur aide précieuse.

Ci-dessous, un bout de vidéo pour montrer la taille du S1 au départ, et l'ambiance d'entre les blocs. Sous l'eau, c'est pire ! Et pour voir les jolies photos de Stoche, rendez-vous sur le site de leur club : http://exploscm.canalblog.com/archives/2016/12/03/34642890.html et http://exploscm.canalblog.com/archives/2016/12/03/34643172.html .

A bientôt !

P1 des Mijanes

Posté par GSCouserans à 22:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

27 novembre 2016

Sortie à l'Izard, suite et fin

2ième épisode,

Il nous a fallu près d'un mois durant lequel nous avons scruté la neige, de peur de voir notre matériel coincé là-haut pour l'hiver, pour enfin, arriver à programmer une deuxième sortie le 27 octobre.

Ce jour-là, je suis remontée avec un copain non spéléo, Hervé; Nadine devant nous rejoindre dès que des obligations la retenant en bas auraient été levées. Cette fois ci, une double précaution a été prise : premièrement, il fait beau, deuxièmement, nous sommes en possession de 60 mètres de corde (certes, il en aurait fallu 20 de plus). Nous nous sommes donc rejoint tous les trois sur la crête, au dessus de la grotte et, après un repas vite expédié, nous nous somme lancés.

Après avoir passé le porche, Hervé nous a dit qu'il préférait rester au grand air plutôt que d'aller dans "ce trou froid et sombre" !!! dire que j'avais passé toute la montée à essayer de le convaincre de l'intérêt des virées souterraines...Nadine, ensuite, après avoir tâté avec une grimace sa combinaison très humide (pour ne pas dire mouillée), a également annoncé qu'elle n'était pas très motivée pour la suite...Je n'avais jamais vu ça, Nadine dédaignant une grotte qu'elle ne connaît ( presque) pas!! Je me suis donc lancée seule, commençant par tenter de passer une étroiture marquée d'un point d'interrogation sur la topo de 1979, et qui, depuis que je l'ai vue pour la première fois (il y a plus d'un an), m'empêche de dormir. Elle n'est en fait (à l'aller, du moins), pas si terrible qu'elle n'en a l'air. Immédiatement, je suis arrivée dans une toute petite salle, vraiment pas très belle, jonchée de squelettes de moutons. A première vue, elle paraît bouchée, ce qui, après qu'elle m'ai tant préoccupée m'a déçu quelque peu. A "seconde vue" cependant, je me suis rendue compte qu'il y a moyen de se faufiler derrière des blocs qui semblaient constituer un des bords de la salle et, de là, de déboucher dans un méandre qui a l'air de se prolonger. Choisissant le côté le plus large, (j'étais arrivée perpendiculairement au méandre), après deux petites chatières, les proportions deviennent plus humaines, les parois sont d'un blanc immaculé, couvertes de petites concrétions. Assez vite, se trouve une poche d'eau qui semble relativement profonde, mais au dessus de laquelle il est facile de passer en opposition. La galerie semble se prolonger, toujours belle, et je commençais à être vraiment optimiste quand, sans prévenir, je me suis heurtée à un cul de sac...dommage !Après être revenue sur mes pas, j'ai noté que le méandre semble se continuer de l'autre côté, mais nécessiterait plus de temps que je n'en disposais, car il faut visiblement user successivement de "ramping" et d'escalade. La description que j'ai faite ici de ce passage laisse sûrement imaginer quelque chose de plus merveilleux que ce qui s'y trouve en réalité, mais mon enthousiasme peut s'expliquer par le fait qu'il s'agissait là, pour moi, de mon premier bout de "première" (je crois, en tout cas). Une petite séance de photos plus loin, je me suis résolue à remonter-avec les cordes, cette fois- car mes deux compagnons immobiles et à l'ombre depuis plus de trois quarts d'heure, commençaient à être transis de

froid. Je les remercie ici d'avoir été si patients

Il reste que les trois puits repérés dans la cavité (dont 2 qui ne figuraient pas sur la topo) gardent tout leur mystère pour Nadine et moi, ainsi que la hauteur des voûtes qui semblent pouvoir être intéressantes et le méandre évoqué ci-dessus (parrallèle à la galerie principale)..

Le retour vers la vallée s'est fait sans autre incident qu'une glissade spectaculaire sur le gispet qui, par chance s'est bien finie (même si les fesses de certains auront pris une teinte bien bleutée sinon noire!.

Ces deux sorties se sont donc bien passées mais il faut noter que les difficultés d'accès à la grotte (qui n'est pas la seule dans le secteur, mais dont les autres sont à ma connaissance inexplorées) empêche d'y effectuer des sorties très importantes... pour les humains, car les brebis et les isards, eux, ne les dédaignent pas.

Viollette

Posté par belette09 à 20:59 - Commentaires [1] - Permalien [#]

24 octobre 2016

Sortie à l'Izard

Premier épisode

Nous sommes le 1er octobre, 11h30. Enfin, l'effectif de cette sortie finit part être réuni pour de bon : Philippe, Nadine et Viollette ; nous nous retrouvons à la Chapelle de l'Isard. Pourtant, jusqu'à la dernière minute, la liste des participants à cette sortie a évolué.... ainsi que l'heure du rendez-vous, sans pour autant que tout le monde le sache !

Après un en-cas de mûres,( suivi d'un vrai repas, au diable l'avarice), nous voilà grimpant sur une montagne que, vu le poids de nos sacs, nous aurions souhaitée moins raide...Le soleil nous accompagne nous l'abandonnons seulement quelques instants pour explorer une petite grotte qui ne semble pas avoir d'autre intéret que d'être remplie d'une poussière blanche qui nous donne l'air de sortir d'un sac de farine (sauf Philippe qui, voulant rester propre, s'est abstenu de la visite : il n'a rien perdu). Arrivés sur le sommet en dessous duquel se cache la grotte, nous délibérons quelques instants pour savoir si nous nous encordons ou pas pour accéder au porche de la caverne, en effet la grotte aux Izards qui porte bien son nom se situe à environs 80 mètres sous une crête, cachée dans un repli de terrain, dans une pale très raide se terminant en haut d'une petite falaise.Nous décidons que les rochers et l'herbe étant bien secs nous pouvons y aller en libre (à ce sujet, expérience faite, ne tentez JAMAIS de vous assoir en sous-combinaison sur du gispet!).

Une fois passé un porche relativement petit, environs 1m50 sur 3 mètres de large, nous débouchons dans une assez grande diaclase, visiblement habitée par divers corvidés auxquel des renards ont certainement tenté de rendre visite, les paroies étant couvertes de griffures.Dix mètres plus loin, il faut descendre en opposition d'un niveau. Philippe décide de nous attendre dans l'entrée : il n'a pas de combinaison et ne veut pas se salir à cause d'un rendez-vous en bas le soir même. Nadine et moi jetons donc un petit oeil en reconnaissance, en effet il a été décidé de raccompagner Philippe sur un bout du chemin et que l'exploration se ferait le lendemain. Ce n'est donc qu'un oeil distrait que nous accordons à cette visite, pourtant dans un très bel endroit. La diaclase remonte en pente douce puis est coupée par une chatière à partir de laquelle les concrétions sont au rendez-vous : à la suite de l'étroiture, la paroie de gauche est couverte d'excentriques blanches (celle de droite étant en calcite plus classique mais belle quand même). Au bout d'une quinzaine de mètres, nous arrivons à un carrefour dominé par une "méduse", à gauche se trouve un puits assez large, et tout droit la suite de la diaclase. Après avoir laissé les cordes à cet endroit, nous continuons en face et passons un autre puits (plus petit) ainsi que de beaux bouquets de cristaux .. Mais tout cela , nous avons décidé de l'observer le lendemain, nous nous hâtons donc de ressortir et,après avoir laissé tout notre matériel (baudrier, etc...) dans l'entrée,nous quittons la grotte.

La sortie du jour a été courte, mais nous sommes fatigués (il y a environs 1000 mètres de dénivellé depuis les voitures) et de toute façon, nous nous réservons pour le lendemain. Philippe nous quitte à la cabanne de Troumas, dans laquelle nous allons passer la nuit, après une soirée au coin du feu. Toutefois, une petite inquiétude commençait à germer dans nos têtes, mais l'évoquer ne l'aurait en rien résolue, nous nous couchons donc (presque) confiantes en notre sortie décidé pour le lendemain.

Hélas, nous avions décidé, mais en montagne, le dernier mot ne revient jamais aux humains, or la météo, elle en avait décidé autrement : dès le matin un brouillard épais, accompagné d'une pluie fine nous entouait. Non que le mauvais temps nous en découragées, tôt au tard nous aurions fini par sécher, mais s'engager dans le couloir conduisant à la grotte par ce temps eu été une folie pure ; et les seules cordes que nous avions étaient ... dans la grotte!! Notre inquiétude était donc justifiée.. Bien qu'un peu agacées par note manque de prévoyance, nous avons pris les choses avec bonne humeur et la sortie spéléo s'est donc transformée en sortie .. cèpes ! Celle -ci s'est d'ailleurs avérée fort fructueuse et malgrès le fait que nous nous soyons délestées de notre matériel, nous sommes tout de même desendues bien chargées !!

Violette

 

Posté par belette09 à 09:48 - Commentaires [0] - Permalien [#]

30 août 2016

Une de plus à la Tute

 

Séance désob pour ce mardi 30 aout pour Viollette et Nadine avec le renfort d'un couple de choc !!

IMG_7862Ca n'a pas chomé et plusieurs bidons de glaises plus tard, le passage a été bien amélioré avec vue sur une suite bien ventilée hé éhé et qui plus est un super échooo. Il faudra encore quelques séances pour passer mais la petite équipe est bien motivée. Un lavage dans la rivière étant plus que nécessaire pour le matériel, nous en profitons aussi pour faire une toilette complète pour certaines...IMG_7878

Posté par belette09 à 21:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]