A 50 m de l'entrée, à droite dans la grande salle , Nadine, Violette et moi-même, nous nous sommes acharnés sur une galerie déclive obstruée par d'important dépot d'argile et de pierre. La tache n'est pas facile puisqu'il faut enlever tout ce conglomérat en position couchée pour remplir un kit tiré par une corde qui devient de plus en plus lourd au fil des heures, des jours, des semaines, euh... non je m'égare...au fait combien de temps avons-nous creusé ? Entrée à 15h, sortie à 18h30 mais le boulot de bagnard, ça parait long...On a bien avancé d'un bon mètre et amélioré l'approche mais pas un souffle d'air, Nadine dit pourtant que cette galerie dont on aperçoit la continuité( espace d'une trentaine de cms entre la voute et l'amas d'argile) doit mener à l'actif en-dessous. Ya d'l'espoir, j'vous le dis !

Pour nous laver de nos cochonneries, pas celles auxquelles vous pensez, nous sommes descendus à l'actif et en avons profité pour nous balader, dans l'eau jusqu'à la taille, en direction du syphon mais tout le monde n'est pas Franck pour continuer au delà. C'était une 1ère pour Violette et pour moi, ça vaut le coup, c'est une jolie petite galerie

Jean-Michel