J'ai découvert cet endroit grâce à des collègues spéléo qui l'avaient eux-mêmes cherché à maintes reprises. Après ma première visite de cette mine perdue dans les broussailles Ariégeoises m'y revoilà avec Cyril et Bernard. Je retrouve l'entrée au milieu d'un effondrement, le passage creusé par famille Blaireau nous dispense de mettre la corde. Nous accèdons à de vastes galeries par deux puits d'une vingtaine de mètres et cheminons au milieu des vestiges miniers, rails, wagonnets, pelles, tuyaux ....La cavité est imprégnée d'une présence irréelle.On imagine le tumulte et le va et vient des mineurs de l'époque De tous les côtés s'ouvrent des boyaux vidés de leur précieux minerai. La roche encaissante est du calcaire griotte de toute beauté.. Des concrétions aux couleurs étonnantes nous laissent en admiration, du bleu, du rose, du jaune, ce n'est pas courant. Cela est sans doute dû à la présence de veines de minéralisations hydrothermales. Aprés quelques séances photos il est temps de remonter vers la surface, mais nous pensons bien revenir pour explorer tous les recoins.

              

IMG_8742rr.JPG